“L’enfant qui ne disait rien”

Éditions Odile Jacob, 2010 – 211 pages

A 2 ans, d’ordinaire, un enfant assemble deux mots. A 4 ans, il sait parler. Certains, pourtant, restent silencieux. Et lorsqu’ils s’aventurent à parler, leur usage de la langue est un peu étrange. C’est ainsi que Rachid n’ouvre la bouche que pour dicter des noms d’objets, mais ne peut exprimer ce qu’il veut. Kim, elle, nomme ce qu’on lui montre, mais communique surtout par gestes. Ni l’un ni l’autre ne sont autistes ou aphasiques. Reste qu’ils n’ont pas trouvé comment accéder au langage. C’est ce chemin que Laurent Danon-Boileau s’efforce de découvrir avec eux au cours de rencontres hebdomadaires, grâce à sa pratique de psychanalyste d’enfants et à ses connaissances de linguiste. Et c’est ce travail, patient et ténu, qu’il raconte ici.
L’homme qui avait perdu ses bagages
par Cathy Crimmins
Editions JC Lattès, 2002

Au cours de l’été 1996, Alan est victime d’une lésion cérébrale. Son épouse, Cathy Crimmins, raconte avec beaucoup de réalisme, de franchise, d’émotion et d’authenticité, les étapes du très long cheminement vers la « renaissance ». A travers ce témoignage, le lecteur se rend aussi compte de la force de l’amour dans ce combat pour la vie.
Une aphasie vécue
par Marguerite-Marie DELEZENNE
Ortho Edition (rue Jean Jaurès 76 à 62330 Isbergues)

Marie-Marguerite Delezenne mène une vie dynamique et brillante quand survient ’accident vasculaire cérébral. Son livre témoigne de son chemin douloureux, souvent mené à tâtons : diagnostic, examens, hospitalisation, rééducation, retour à domicile … avec comme séquelles, des troubles du langage.
PORTE-VOIX
DE ROLAND POTTIER, presque lune éditions, http://presquelune.com

C’est arrivé le 16 décembre 1999 ! Roland était assis dans le salon.
Soudain il s’est mis à crier : « Dingue ! Dingue ! Dingue ! »
Il venait de subir un accident vasculaire cérébral.

Avant cette date, Roland travaillait sur l’écriture d’un roman dont plusieurs chapitres étaient déjà terminés. Devenu aphasique et en dépit d’énormes difficultés, il décide de continuer ce projet, encouragé par son orthophoniste et Jean Metellus, son neurologue linguiste et poète Haïtien.
Ainsi, chaque jour, il s’acharne à retrouver la maîtrise des mots, à les transformer en empruntant d’autres chemins labyrinthiques dans son cerveau qu’il triture sans ménagement, à les « réarmaturer » pour construire de nouvelles phrases aux sonorités et rythmiques étonnantes, jusqu’à inventer enfin un « pseudo langage ».

118 p 14×20 cm 13,50 euros. Paru le 14 mai 2012
La voix éteinte

Un témoignage incontournable ; Madame Sylvie PETINON vient de publier son livre « La Voix Eteinte » dans lequel elle donne aux lecteurs l’histoire de 30 ans de Vie. En 1979 alors âgée de 17 ans lorsqu’une rupture d’anévrisme va un jour la frapper, la laissant aphasique et hémiplégique. Comment agir, lorsqu’on est jeune, trop jeune ? Comment appréhender ces handicaps ? Comment vivre ?

Je la cite : « Je me dis, qu’après ce long chemin parcouru, semé d’embûches, je crois c’est une belle revanche sur la maladie…J’espère (avec mon livre) avoir fait passer un message d’espoir car il ne faut jamais baisser les bras, il y a toujours une porte de sortie. En travaillant, on a toujours des récompenses même minimes soient-elles. J’espère avoir fait aussi un peu mieux connaître mes deux handicaps. Je l’ai écrit pour toutes ces raisons…si je n’avais pas connu le handicap, je n’aurais sans doute pas conscience des valeurs de la vie, celle-ci aurait pu être banale sans intérêts et je n’aurais pas rencontré et côtoyé toutes les personnes qui m’ont apporté un enrichissement permanent »

Avec 256 pages, tout y est et avec précisions. J’ai rencontré Sylvie au cours de rassemblements entre associations (*) qu’avait proposé le Groupe de Bordeaux, par Michel GOULARD Président à l’époque en Octobre 2000 à BERGERAC puis un an plus tard en 2001 pour le 20°anniversaire de groupe de Bordeaux à ARCACHON. A cette époque j’avais présenté mon livre « Rendez-moi mes mots ». Aussi on s’était parlé en particulier sur le problème pour reprendre le langage et les mots (ayant tous les deux l’aphasie de Broca). Elle me disait qu’elle aimerait aussi écrire un livre, mais son espoir ne pouvait pas se réaliser et peut être jamais. Je lui répondais qu’elle pourra le faire plus tard ! Alors aujourd’hui, je suis heureux et satisfait puisque 12 ans plus tard, elle a réalisé son rêve. J’avais confiance qu’elle pourrait aller plus loin.

Je la cite« Le cerveau est une machine exceptionnelle et très mystérieuse qui peut quand même continuer à fonctionner de façon si différente » Avec amour, amitié, et respect tout peut surmonter les aléas. L’aventure aphasique ne se termine jamais par un échec définitif, la preuve ! Cette aventure fait vivre et marcher certes sur des chemins obscurs mais on se redresse, on se relève parce que le cerveau peut se modeler par sa plasticité et se faire un nouveau langage, une autre communication différente et surtout pour chacun, prendre d’autres talents jamais utilisés jusqu’à ce jour. Voilà ce que ce livre, en partie, peut receler. Il devrait être lu par tout le monde handicapé ou non, en lisant ces témoignages, les chercheurs pourraient orienter davantage la connaissance de l’être handicapé.

Aussi, je remercie Sylvie d’avoir avec obstination réalisé cette œuvre. Il faut qu’elle soit diffusée partout

(*) à ces sorties participaient des membres de notre Groupe : Geneviève Chartier, Danièle Lacoste et Mr et Mme Lherisson
La Voix éteinte” de Sylvie Petinon – sylvie.petinon@orange.fr
Adresse : 13, rue Paul Valéry – 87.000 LIMOGES / FRANCE
Prix : 20 euros (port compris).

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.